Politech dans la presse : LE POLE INDUSTRIEL ET TECHNOLOGIQUE DE GABES redéfinit ses domaines d’Excellence (La Revue de l’Entreprise)

Rapports général et spécial du commissaire aux comptes relatifs à l’exercice 2015
Le Programme de création de Technopoles, dans toute la Tunisie, lancé dans les années 2000, s’inscrit résolument dans une logique de développement qui consiste à créer et développer des « locomotives technologiques » dans chaque discipline de pointe : mécatronique, TIC, biotechnologies…en associant trois structures fondamentales : l’Université, les Centres de Recherche publics et privés et l’industrie. C’est dans ce contexte que le Pôle Industriel et Technologique de Gabès est né.
Six ans après sa création, ce Pôle est parvenu à définir sa vocation et ses spécialités, une étape fondamentale pour jouer son rôle efficacement.

Confrontés à la mondialisation, les gouvernements dont celui de la Tunisie voudraient faire de leurs pôles de compétitivité un outil phare de leur politique économique. Mais le triple risque qui guette tel ou tel pôle est de    « naviguer contre le courant», de dépendre des fonds publics et de devenir un « club »
Pour éviter cet écueil, la nouvelle Direction Générale de Pol.i.tech Gabès s’est aperçue qu’il était nécessaire de   « rectifier le tir », dans l’espoir d’un bon démarrage.
« Nous avons créé un Comité stratégique formé d’experts industriels, d’universitaires et de professionnels. Sa mission a été d’identifier les spécialités du Pôle et leur affectation dans les sites qui leur sont appropriés ; a expliqué Pr.Mohamed Razak Jeday, Président Directeur Général de Pol.i.tech Gabès.
Ce comité de réflexion s’est penché sur la question en mars 2016 en provoquant des réunions au cours des quelles toutes les données ont été prises en compte : les spécificités de la région de Gabès, ses données économiques, celles du Sud-Est, la stratégie industrielle nationale…
Ces réunions ont été soldées par la définition de quatre spécialités qui ont été retenues pour le Pôle de Gabès :

  1. La Chimie fine, l’Environnement, la Sûreté et la Sécurité industrielles :
    L’amorçage et le développement de ces activités devraient avoir comme sites privilégiés les localités de Bouchamma et Manzel El Habib.
  2. L’agroalimentaire géothermale : El Hamma devrait accueillir cette activité et contribuer à son développement en favorisant l’implantation d’unités de 1ère, 2ème et même 3ème transformation. En effet, l’avenir est aux produits alimentaires élaborés qui oseront prendre le monde comme marché.                                                                                                                                                                                                                       L’existence du Centre Technique de la Géothermie à Gabès est, en elle-même, un atout et un élément d’attractivité.
  3. L’Energie solaire et la Transition énergétique ;
    La performance énergétique, créneau très porteur et marché d’avenir, est un grand enjeu à transformer en opportunités dans la localité de Matmata.
  4. A Mareth et à Ouedhref, les conditions ne sont pas réunies pour y créer et développer un Cyberpark, comme il a été prévu auparavant.

Riche d’une tradition agricole, avec une production de melon et de pastèque destinée à l’exportation, Mareth dispose des ingrédients lui permettant de se recentrer sur d’autres productions agricoles demandées par le marché extérieur.
Concernant Ouedhref qui abrite le village artisanal, projet soutenu par l’ONA, la mission du Pôle consiste à être une partie prenante du Projet. Sa contribution consiste à créer un espace de vie composé d’une Salle de Conférence et d’un Laboratoire et à former le personnel, opérant dans le secteur, sur les nouveaux produits et les procédés innovants, fort levier de la compétitivité de l’artisan tunisien.

Entretenir une fertilisation croisée

A l’instar des grands Pôles, celui de Gabès devrait entretenir une Fertilisation croisée, en jouant un rôle favorable dans les échanges entre Centres de Recherches, Universités, PME et grands groupes. Il devrait créer une obligation de dialogue fructueux et montrer qu’il y a des intérêts partagés.

« Dans ce contexte, nous avons créé les Rendez-vous scientifiques et Technologiques, une série de Conférences-Débats que nous avons démarrées en Avril dernier », explique le Président Directeur Général de Pol.i.tech Gabès.
Quatre Conférences ont déjà eu lieu :

  • La première qui s’est déroulée le 7 avril 2016, a porté sur la Sécurité industrielle. Organisée en collaboration avec le Groupe Chimique Tunisien et le Centre socio-culturel de la zone industrielle de Gabès, cette rencontre a permis de mettre en évidence les raisons qui militaient en faveur de l’intérêt grandiose accordé à la Sécurité industrielle.
  • a deuxième conférence s’est focalisée sur la problématique de l’Eau. Ayant eu lieu le 19 mai à l’Institut Supérieur des Sciences et Techniques des Eaux de Gabès, ISSTEG, cette initiative a eu le mérite d’avoir fait revenir la question des ressources en eau sur le devant de la scène. Elle a été l’occasion d’interpeller les industriels utilisateurs de l’eau pour refroidir ou réchauffer leurs équipements, sur l’impasse dans la quelle la poursuite des pratiques actuelles pouvait conduire des régions entières.                                                                                                                            Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’eau que l’on croit trop souvent suivre un cycle immuable, est une ressource rare et fragile dont l’exploitation devrait être optimisée par le recours à diverses solutions comme le traitement des eaux usées et leur récupération.
  • La 3ème Conférence a eu lieu à l’Institut Supérieur des Etudes Technologiques, ISET Gabès et s’est recentrée sur les Pôles technologiques et clusters : Leur rôle dans le développement et la reconversion des régions économiquement sinistrées.                                                                         Les exemples sont nombreux comme celui de la région de Lille, en France, qui a surmonter les à-coups des activités minières en se reconvertissant dans l’emballage et la logistique.
  • « La Transition énergétique dans l’industrie: Enjeux, solutions et opportunités en termes d’investissement et d’emplois: tel a été le thème de la 4ème Conférence-Débat qui a eu lieu à l’ Ecole Nationale d’Ingénieurs de Gabès , ENIG. En effet, cette Transition a un effet direct sur la compétitivité de nos industries.

Toutes ces conférences ont été animées par des experts étrangers, des Français en particulier, les experts du Pôle technologique de Lille, le Pôle de Compétitivité de Nancy, le Conservatoire national des Arts et Métiers de France, et une filiale française d’une multinationale spécialisée dans la Sécurité industrielle.
Pol.i.tech Gabès a été agréé par l’ATFP pour entreprendre des activités de Formation, d’Etudes et de Conseil.
Dans ce cadre, le Pôle a organisé trois grands séminaires de formation. Le premier avait pour thème les Energies renouvelables dans le Sud tunisien ; le deuxième s’est recentré sur le dessalement de l’eau, aspects théoriques et méthodes opérationnelles et pratiques et le troisième, mené en collaboration avec Tunisia Technoparks, a essayé de fournir des éléments de réponse sur la manière de promouvoir les jeunes Technopôles tunisiens, et améliorer leur visibilité à l’échelle locale, régionale, nationale et internationale. Animé par des experts venus des Pôles de Lille et de Nancy, ce Séminaire a permis de sensibiliser le capital humain du Système sur l’importance de la politique de communication pour remédier au déficit d’image.

Pour revenir aux Rendez-vous Technologiques et Scientifiques, rappelons qu’au cours du 2ème semestre 2016, quatre thèmes ont été choisis :

  •  En septembre 2016 :
    Les substances utiles, les réserves dans la région du Sud Est et les opportunités découlant de leur valorisation. Ce Rendez-vous sera organisé en collaboration avec l’Office National des Mines, la Faculté des Sciences de Gabès et l’Association Tunisienne des Argiles.
  • En novembre 2016 :
    La gouvernance des Pôles technologiques et des Pôles de Compétitivité
  • En octobre 2016 :
    La problématique de l’Eau dans la logique du Développement durable
  • En décembre 2016 :
    La veille technologique, un moyen indispensable pour s’impliquer dans un gigantesque redéploiement technologique et être au diapason des évolutions scientifiques et techniques.

Pol.i.tech Gabès a pris conscience qu’il ne pourrait plus se contenter de “savoir“, il fallait « faire savoir ».
« Loin d’être négligeable, la communication revêt pour nous un caractère stratégique. Dans ce cadre, nous avons réexaminé nos supports d’information, indique le Dirigeant du Pôle.
Un nouveau dépliant sera édité en cinq langues : l’anglais, le français, l’allemand, l’italien et l’arabe.
Il fournira une vision exhaustive des spécificités du Pôle, de ses vacations et de ses atouts.

Une ouverture internationale

La sophistication croissante du concept technopolitain entraîne l’impérieuse nécessité de travailler et d’avancer en réseau. Partant de ce constat, le Pôle de Gabés a signé une Convention avec le Pôle de Lille, le 10 mai 2016. Des contacts sont établis avec des Pôles en Allemagne et au Maroc.
L’objectif étant d’échanger les expériences en termes de gestion, de gouvernance, de politique d’attractivité, et de pouvoir mener des activités en commun.
Et pour donner à la production agricole dans la région plus de vigueur, il y a eu la création, fin 2015, d’un cluster “Primeurs du Sud“, regroupant une quinzaine de producteurs de primeurs en recourant à la Géothermie.
Un deuxième cluster spécialisé dans la Chimie fine, l’Environnement et la Sécurité industrielle est en cours de création, en collaboration avec deux Associations de la Région. Un troisième verra le jour sur la niche des substances utiles.

Mobilisation des ressources foncières

Sur le plan foncier, des projets « structurants“ figurent sur l’Agenda du Pôle pour les années 2016-2017 :
Construction du siège du Pôle couplé à un Espace dédié aux Entreprises opérant dans la Chimie fine, l’Environnement et la Sécurité industrielle, avec un Espace de vie ( salle de conférences, restaurant…) et des Centres de formation.
Ces réalisations seront accomplies à Bouchamma sur 27 hectares aux quels s’ajoutent 23 autres qui seront consacrés aux Activités d’Appui.
Le concept d’aménagement de ce site et son Business Plan seront cristallisés dans le cadre de la Coopération tunisio-italienne.
A Menzel El Habib, les travaux démarreront le 11 juillet prochain sur un terrain de 4 hectares. A Matmata, le Pôle a acquis un terrain de 7 hectares et des négociations sont en cours pour l’acquisition d’un autre de 18 hectares.
Quant à El Hamma, le Pôle est en train de parachever la procédure du changement de la vocation d’un terrain de 15 hectares.
L’ouverture prochaine de l’Autoroute Gabès-Sfax va certainement aider Politech Gabès qui poursuit aujourd’hui sa démarche pour la certification ISO 9002, à transformer profondément le paysage économique de la région. Ne volant pas apparaître comme “l’homme providentiel“ du Pôle, Pr.Mohamed Razak Jedai est entouré de cadres compétents, unis pour un seul objectif : développer les quatre chances de Gabés ; ses domaines d’excellence. Encore faut-il assainir le cadre de vie dans la région, l’une des plus polluées, pour qu’elle soit au rendez-vous du High-Tech.
Le bien-être du corps est en parfaite harmonie avec la richesse de l’esprit.

Mokhtar ZOUARI
(143 Mai – Juin 2016)
La Revue de l’Entreprise

Les commentaires sont fermés.